Espace Symbolique #7

Esplanade Charles de Gaulle
Bordeaux Mériadeck
www.feugeas.com

Artiste invité au FIFIB Festival International du Film Indépendant de Bordeaux (DYSTOPIA)
Samedi 24 juin 2017 de 18h à 01h
Esplanade Charles de Gaulle - Bordeaux Mériadeck

Paysages Bordeaux 2017 - Biennale architecture-urbanisme-design AGORA

Merci à Olivier Dufraix, Mélanie Feugeas et Yann Paul pour la réalisation,
et merci à l'équipe du FIFIB, Pauline Reiffers, Charlène Lantiat, Roman Poitte-Sokolski et Albane Godard

Article Mowwgli

Extrait de l’article de Glwadys Le Moulnier …
“Rencontre avec Jean-Luc Feugeas” / Glwadys Le Moulnier / 8 août 201
“Jean-Luc Feugeas est, disons le d’entrée de jeu, mathématicien ET artiste, les deux en même temps et entre autres… c’est une affirmation, c’est une question d’équilibre, d’ordre et de désordre, d’alignement.  Jean-Luc est vif, rapide, et je comprends vite que je vais devoir suivre le rythme. L’alignement, c’est ce que l’on cherche en se retrouvant devant une installation de l’artiste. Je me positionne au niveau du totem en face de la sculpture, et cherche la bonne position. C’est bon, je la tiens et là, la magie opère, le monde se cale. L’arrière plan, composite d’immeubles des années 70 avec ses volutes et matières sorties de l’espace et d’immeubles cossus en pierre bordelaise font un bon en avant. L’espace se réduit et la sculpture recule, pour aller rejoindre le paysage. Mais ce n’est pas tout, Jean-Luc m’attire vers un des angles et me montre alors un second point de vu. Je vois un cercle se former et une ligne menant à une tête de lampadaire (oui le monde se déforme quelque peu si on commence à tourner autour), on continue. Le cercle est maintenant une forme ovoïde et disparaît pour me laisser entrevoir le troisième point de vu qui, plus simplement vient rejoindre une bordure.
Ce qui intéresse Jean-Luc, c’est le temps, le rythme et l’individu.
Je m’attendais à avoir une discussion sur l’espace urbain, sur l’intégration de l’oeuvre dans la ville (so 2005). Mais non, pas du tout, et ça pique ma curiosité, parce que je regarde quelque chose et j’entends quelqu’un qui me parle d’autre chose. Jean-Luc me parle de l’expérience de l’oeuvre comme de la capacité pour chacun de questionner son équilibre. Face à une oeuvre abstraite, l’être cherche à ordonner ce qu’il voit. Seulement, l’ordre c’est le désordre. (…)
Je quitte Jean-Luc une heure après avec cette nouvelle perspective en tête et je retourne faire le tour de sa sculpture en me questionnant finalement sur ma relation personnelle à l’équilibre et surtout au déséquilibre. Que se passe-t-il si je « contrarie » le système? Que se passe-t-il si je refuse cet état de stabilité que m’accorde l’artiste, l’espace d’un instant? Voilà, ça, ça m’intéresse… Maintenant à vous de voir.”

 

1 visiteur(s) en ligne actuellement
1 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 2 , à 03:01 am UTC
Ce mois: 5 , à 09-17-2018 02:15 pm UTC
Cette année: 55 , à 02-26-2018 12:21 pm UTC
Tout le temps: 68 , à 02-08-2014 06:36 pm UTC